Aller au contenu
Forum Planète-Smartphones

Recommended Posts

Apple assouplit les directives concernant l'App Store

 

app-store-application-iphone_00FA000000336731.jpg

 

Apple a décidé d'assouplir les règles concernant la conception d'applications mobiles pour son portail App Store et va publier un guide expliquant le fonctionnement du processus de soumission des applications.

 

Peut-être inquiet du succès grandissant de la plate-forme Android de Google et de l'arrivée prochaine de Windows Phone 7, le groupe de Cupertino a décidé d'assouplir les règles associées à la création d'applications mobiles pour son portail App Store.

 

Ce dernier, fort de 250 000 applications et qui a généré 6,5 milliards de téléchargements, est toujours le premier portail pour les applications mobiles, loin devant les autres. Mais la multiplication des smartphones Android, et donc de l'utilisation des applications, conduit la société a relever certaines limitations imposées plutôt dans l'année.

 

Cela concerne notamment les restrictions liées aux environnements de développement qui interdisaient les interprétations de code tiers en applications iPhone. cela n'autorise toujours pas les langages Flash et Java sur iOS mais leur portage en applications tournant sur iOS est assoupli.

 

Plus de transparence lors de la phase de soumission des applications

Apple affirme que " cela devrait apporter aux développeurs la flexibilité qu'ils demandent, tout en préservant la sécurité dont nous avons besoin. " Par ailleurs, la société va proposer un guide de référence concernant le processus de soumission des applications mobiles.

 

Cet aspect, particulièrement opaque, et depuis longtemps une source de mécontentement pour les développeurs qui soumettent leurs applications sans savoir si elles passeront la phase de validation, faute d'explications sur le fonctionnement de cette procédure.

 

Apple indique vouloir rendre le processus plus transparent de manière à ce que cela ne crée pas une barrière pour la création d'applications mobiles qui viendront alimenter l'App Store.

 

Source: generation-nt.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

App Store : SDK tiers autorisés, nouvelles lignes de conduite

 

00B4000003090696.jpg

 

Retour à la raison ? Apple a levé jeudi les restrictions introduites en avril dernier au niveau des clauses d'utilisation du programme de développement d'applications pour iOS. Annoncée par le biais d'un communiqué de presse, la modification porte sur les points 3.3.1, 3.3.2 et 3.3.9 du contrat de licence App Store, par lesquels la société de Cupertino avait proscrit l'usage d'outils de développement tiers ou l'emploi de codes interprétés dans la réalisation d'applications destinées à l'iPhone, à l'iPod Touch ou à l'iPad. Régulièrement critiquée pour l'opacité du processus de publication des logiciels sur son kiosque de téléchargement, Apple a dans le même temps mis en ligne une version condensée des lignes de conduite qu'un éditeur devrait respecter pour être sûr que son application soit acceptée. « Nous n'avons plus besoin d'applications qui font des bruits de pet », y lira-t-on par exemple.

 

Développer avec Flash CS5 pour iOS redevient possible

 

La modification des clauses associées au SDK iPhone avaient sonné comme une provocation directement adressée à Adobe qui, avec l'édition CS5 de sa suite d'outils de création, proposait un module permettant de compiler un développement initialement réalisé en Flash en vue de son exécution sur la plateforme mobile d'Apple.

 

« Les applications devront être écrites directement en Objective-C, C, C++, ou en JavaScript de telle façon que ce dernier soit exécuté par le moteur WebKit de l'iPhone OS, et seul le code écrit en C, C++ et Objective-C est autorisé à être compilé et associé aux interfaces de programmation documentées », imposait alors Apple via la clause 3.1.3, fermant également la voie à tous les environnements d'exécution tiers et à toute inclusion de code interprété dans d'autres langages.

 

Apple vient donc de revenir sur cette décision, ce qui devrait conférer un regain d'intérêt aux solutions de type Flash CS5 ou Monotouch en vue d'un développement pour iPhone. Une restriction subsiste toutefois : impossible de prévoir qu'une application télécharge du code qui serait susceptible de modifier son comportement après validation. La décision semble toutefois avoir été bien accueillie : Adobe, qui avait jeté l'éponge sur ce dossier, vient ainsi d'annoncer qu'il reprendrait ses travaux autour du module iPhone intégré à Flash CS5.

 

Le travail des régies publicitaires tierces facilité

 

Autre modification d'envergure : Apple est revenu sur la clause 3.3.9, qui concerne quant à elle l'utilisation que sont en droit de faire les éditeurs d'application des informations statistiques obtenues par l'intermédiaire de leurs logiciels telles que l'identifiant de l'appareil (UDID) ou les données de géolocalisation. Au printemps, Apple avait en effet décidé que les développeurs n'auraient le droit de transmettre ces données à un tiers - régie publicitaire en l'occurrence - que si ce dernier avait été explicitement approuvé par ses soins. Bien que le nom n'ait jamais été prononcé, beaucoup y avaient vu alors une volonté délibérée de mettre des bâtons dans les roues d'AdMob, la régie publicitaire mobile de Google, ce qui avait d'ailleurs conduit cette dernière à demander l'ouverture d'une enquête au régulateur américain des télécommunications (FTC). Cette limitation est donc levée, même si Apple impose que l'éditeur d'une application obtienne le consentement de l'utilisateur avant d'être en mesure d'exploiter ces données statistiques.

 

« Si vous appelez la presse, ça n'aidera pas... »

 

Régulièrement taxée de puritanisme, la société dirigée par Steve Jobs se réserve le droit de refuser l'entrée de certaines applications sur l'App Store sans forcément expliciter ses choix. Sur ce point, la donne ne changera probablement pas, mais Apple vient tout de même de publier, dans un langage direct, quelques lignes directrices qui doivent permettre aux éditeurs de s'assurer que leurs productions ont toutes les chances d'être acceptées.

 

Accessibles en ligne (identification à l'aide d'un compte développeur requise), elles listent assez précisément l'utilisation qui peut être faite des différentes fonctionnalités proposées par la plateforme (géolocalisation, push, etc.) et se trouvent surmontées de quelques paragraphes qui résument la politique éditoriale d'Apple.

 

« Nous avons plus de 250 000 applications dans l'App Store. Nous n'avons plus besoin d'applications qui font des bruits de pet. Si votre application ne fait pas quelque chose d'utile ou n'est pas source d'une forme de divertissement durable, elle pourrait ne pas être acceptée », y explique par exemple Apple.

 

La démarche de validation restera toutefois parfaitement empirique. « Nous rejetterons les applications qui franchissent la limite. Quelle limite, demandez-vous ? Hé bien, comme la Cour Suprême de Justice l'a dit un jour, je le saurai quand je le verrai. Et nous pensons que vous le saurez aussi lorsque vous la franchirez », indique Apple, avant de préciser qu'en cas de rejet, le fait d'en appeler aux médias pour jouer la carte du scandale n'incitera pas à l'indulgence.

 

Source : Clubic.com

 

Bonne nouvelle pour les Dev et on auras peut être un peu moins d'applications de merde sur l'App Store

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les émulateurs de retour sur l'App Store

 

Les récentes modifications au programme de licence développeurs iOS permettent à des émulateurs, déjà proposés par le passé mais retirés des rayons de l'App Store, de faire leur retour : vous pouvez ainsi jouer avec un Commodore 64 et bientôt avec un Newton, le premier PDA d'Apple. Einstein, un émulateur encore lent et boggué, est en cours de développement.

 

Dans le même domaine, sachez que GV Mobile +, l'application Google voice, est disponible sur le Store américain et GV Connect(2,39 €) est lui également proposé en France.

 

 

 

Source : Mac 4 Ever

 

Bonne nouvelle tout ça on va revoir de vieux truc :grin:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Gameloft : 20 millions de jeux écoulés sur l'App Store

 

gameloft-logo_00FA000000058951.png

 

L'éditeur Gameloft annonce avoir passé la barre des 20 millions de titres écoulés sur l'App Store d' Apple en à peine plus de deux ans.

 

Le portail App Store d' Apple a donné un sérieux coup de pouce au jeu mobile en lui apportant une belle visibilité et en lui offrant les moyens de proposer des titres se rapprochant de la qualité des jeux pour console portable.

 

Pour les petits comme pour les grands éditeurs, difficile de passer à côté de cette aubaine, les seconds pouvant profiter en outre de leur poids pour produire de nombreux titres. L'éditeur Gameloft s'est intéressé très tôt au développement de jeux sur iPhone / iPod Touch, désormais complétés par l' iPad, qui ouvre encore de nouveaux horizons.

 

Misant beaucoup sur la 3D, proposant des déclinaisons des grands genres ludiques, l'éditeur sait aussi se faire une place en arrosant le marché de lancements réguliers, jusqu'à plus d'une dizaine de titres en fin d'année.

 

Ces différents éléments lui ont permis de tirer de solides revenus des ventes de jeux sur l' App Store, même si les jeux Java pour mobiles classiques restent sa principale source de revenus, grâce à des partenariats de distribution négociés dans le monde entier.

 

 

Plus de 60 jeux proposés sur l' App Store en 2010

L' App Store n'est ainsi pas seulement une vitrine de son savoir-faire. Le portail d' Apple a permis à Gameloft d'écouler des jeux, beaucoup de jeux : l'éditeur annonce ainsi avoir passé la barre des 20 millions de titres payants téléchargés depuis l'ouverture du portail en juillet 2008.

 

Pas moins de 47 titres ont été lancés depuis le début de l'année, dont 42 ont trouvé une place dans le Top 5 des jeux les plus vendus et 25 ont été classés numéro 1. Des jeux comme Let's Golf ! mais aussi Iron Man 2, Brothers in Arms 2 : Global Front ou NOVA, réadapté pour l' iPhone 4, ont aidé à accélérer les ventes.

 

Pour Michel Guillemot, P-DG de Gameloft,

" le premier semestre 2010 a marqué une nouvelle étape pour nous sur l' App Store. Les lancements successifs de l' iPad et de l' iPhone 4 ont ouvert de nouvelles perspectives aux développeurs comme Gameloft, et nous ont permis de transformer encore une fois l'expérience de jeu des consommateurs. Enregistrer 20 millions de téléchargements payants est la preuve que nos jeux répondent aux exigences des joueurs et nous continuerons de les satisfaire. "

 

Entre le nombre de lancements ( plus de 100 titres depuis juillet 2008, dont près d'une cinquantaine rien que depuis début 2010 ) et les effets de promotion ( baisse cyclique des prix, gratuité temporaire, prix abordable, généralement autour de 5-6 € ), l'éditeur utilise toutes les ficelles de l'App Store pour cultiver sa visibilité, un point essentiel sur un portail de plus de 250 000 applications, dont des dizaines de milliers de jeux.

 

Gameloft annonce déjà qu'une quinzaine de titres viendront encore compléter son catalogue avant la fin de l'année, qu'il s'agisse d'adaptations HD pour iPad de jeux déjà lancés sur iOS ou de nouveaux titres sur iPhone, comme Dungeon Hunter 2, Gangstar : Miami Vindication, Star Battalion ou Modern Combat 2 : Black Pegasus.

 

Source: generation-nt.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

iOS : 300 000 applications au sein de l'App Store ?

 

app-store-application-iphone_00FA000000336731.jpg

 

Le dernier chiffre officiel pour l'App Store d'Apple était de 250 000 applications début septembre. En attendant la prochaine annonce, la barre des 300 000 logiciels semble avoir été franchie.

 

On sait l'importance qu'ont désormais les applications mobiles dans le succès des plates-formes pour smartphones et par extension dans le choix des consommateurs. Les performances d'un terminal ne sont plus suffisantes à elles seules pour convaincre d'un achat s'il n'y a pas derrière la promesse d'une personnalisation par des applications.

 

La plupart des acteurs ont lancé leur propre portail mais c'est Apple qui reste la référence en la matière en terme de nombre d'applications mobiles disponibles sur son portail App Store. Début septembre, le groupe de Cupertino recensait 250 000 applications sur son portail, le plaçant loin devant ses concurrents direct et en amont d'un portail plus généraliste tel que GetJar.

 

300 000 à la louche

La société Mobclix, qui propose une plate-forme de suivi des applications pour les développeurs et les annonceurs, affirme que l' App Store a passé la barre des 300 000 applications il y a quelques jours. Sur 300 975 logiciels comptabilisés, 206 000 seraient des applications payantes et 94 100 des logiciels gratuits.

 

Mais d'autres sociétés notent que certaines applications ne sont pas réellement disponibles, pouvant conduire à une surestimation du nombre de logiciels. D'autres acteurs estiment ainsi que l' App Store compterait plutôt autour de 280 000 applications disponibles et environ 55 000 inactives.

 

De son côté, Google a indiqué la semaine dernière lors de la présentation de ses résultats financiers que l' Android Market comptait environ 90 000 applications, quand certains décomptes officieux ont fait déjà franchir la barre à plus de 100 000 logiciels.

 

Source: generation-nt.com

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

iApp Store : les 50 applications les plus glorieuses

 

 

Apple a décidé de donner une visibilité supplémentaire aux applications principales disponibles sur l'App Store en ouvrant une section recensant les 50 principales, un « hall of fame », ou tableau d'honneur triant le meilleur du meilleur. De quoi aller faire ses courses "applicatives" sans risquer de trop se tromper.

 

58605_402_iapp_store_les_50_applications_les_plus_glorieuses.jpg

 

Hall Of Fame

 

Source : Mac 4 Ever

 

Perso je trouve ce classement assez bizarre :rolleyes: surtout au niveau des jeux (sauf Angry Birds qui est vraiment excellent) mais bon pourquoi pas :grin:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ce sont les plus achetées ou c'est un autre critère ( surement subjectif!) :rolleyes:

on n'y trouve pas Crash Bandicoot, par exemple qui est vraiment super bien fait! :grin:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bah pour ça que je comprend pas :grin:

 

Certains jeux comme Angry Birds je peux comprendre nous sommes plus de 2 200 000 sur le Game Center mais d'autres jeux il y as a peine 100 000 personnes sur le Game Center d'ou mon interrogation :rolleyes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve que pas mal d'apps méritent leur place dans ce hall Of fame, comme :

 

- Cut the rope

- Elements

- Osmose

- IMDB

- Plants vs. Zombies

- Epicurious

- Evernote

- Flight Control

 

Par contre je m'étonne de voir des apps comme

 

- Soundhound (alors que Shazaam est plus performant)

- l'app pour l'Ocarina

- Brushes (il y'a beaucoup mieux sur l'app Store dans cette catégorie)

 

Et quid de Whatsapp ? De IM+ ? De Wikipanion ? Fruit Ninja ? Weather Pro ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui on est bien d'accord certaines appli sont a leur place et d'autres non :rolleyes: c'est vrai que Shazaam absent je comprend pas trop

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Et quid de Whatsapp ? De IM+ ? De Wikipanion ? Fruit Ninja ? Weather Pro ?

 

 

 

Tout à fait Saga, Weather Pro est excellent.

Etonné que dans ce tableau il n'y ait pas Shazam, Facebook, Twitter...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un problème avec l'App Store ? Steve Jobs vous appelle…

 

 

Vous avez un problème avec les règles de l'App Store ? N'hésitez pas à envoyer un mail à Steve Jobs, il vous appellera peut-être pour régler lui-même le problème ! C'est en tout cas ce qui est arrivé à un développeur de Seattle, après avoir été rejeté de l'App Store pour Economy for iPad, application qui offre des chiffres et statistiques sur l'économie américaine. Le kit de développement d'Apple contient un bug concernant l'affichage du clavier virtuel et ce développeur a voulu le régler en utilisant une API privée, ce qu'interdisent les règles de l'App Store.

 

skitched-20101111-152142.jpg

 

Sans trop de surprises, son application a été rejetée par les équipes de l'App Store. Le développeur a essayé de parlementer, expliquant qu'il était contraint d'utiliser ces API privées pour régler le bug, mais rien n'y fit, la règle est la règle. Exaspéré, il envoie alors un mail à Steve Jobs, espérant sûrement recevoir une réponse par mail, au mieux. Quelle ne fut pas sa surprise de recevoir en fait… un appel de Steve Jobs en personne !

 

On ne sait pas exactement ce qu'ils se sont dit, mais le PDG d'Apple a manifestement réussi à convaincre le développeur. Ce dernier a utilisé une autre possibilité offerte par le SDK et qui ne contient pas le bug, soumis son application qui a été validée immédiatement (cela a un avantage de venir de la part du patron). Tout est bien qui finit bien, mais on ne peut s'empêcher quand même de se demander comment est-ce possible que Steve Jobs connaisse mieux le SDK iOS qu'un développeur…

 

Morales de l'histoire : 1) Steve Jobs n'hésite jamais à se mouiller s'il en ressent le besoin ; 2) inutile d'essayer de tricher avec les règles de l'App Store, autant gagner du temps en cherchant tout de suite une autre solution…

 

via MacDailyNewshttp://www.macdailynews.com/index.php/weblog/comments/seattle_ipad_app_developer_gets_a_call_from_steve_jobs/

igénération.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...