Aller au contenu
Forum Planète-Smartphones

[La 4G LTE / "Dual Carrier"] Infos, couverture effective, discussions générales...


Caro 7610
 Share

Messages recommandés

[La 4G LTE / "Dual Carrier"] Infos, couverture effective, discussions générales...



:arrow:Un site pour comparer la couverture 4G : http://quialameilleure4g.com/

:arrow:Comparaison des couvertures 2G/3G/4G de tous les opérateurs : http://www.lowcostmobile.com

:arrow:Article du 30 août 2013 "Orange, SFR, Bouygues ou Free, quel réseau choisir ?" : http://www.eco-conscient.com

:arrow:4G : le très haut débit sur mobile : http://www.36000solutions.com/

:arrow: "Envie de vous offrir la 4G pour Noël ? Ce qu'il faut savoir" : http://lexpansion.lexpress.fr/

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 months later...
  • Réponses 106
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

Distribution des licences 4G prévue avant août 2011

 

jean-ludovic-silicani-president-arcep_00A5000000342591.jpg

 

Le président de l'ARCEP a donné des précisions concernant l'avancement de la 4G en France.

 

Lors d'une conférence de presse qui s'est déroulée en fin de semaine dernière, Jean-Ludovic Silicani, à la tête de l'ARCEP, a apporté des éclaircissements au sujet de l'avancement de la téléphonie 4G en France ( en réalité proto-4G, la 4G au sens technique étant représentée par les technologies LTE-Advanced et Gigabit WiMAX, pas disponibles avant la fin de la décennie ).

 

Il a indiqué que l'attribution des fréquences 2,6 GHz est prévue pour mars 2011, tandis que celle des fréquences 800 MHz, issues du dividende numérique ( passage des chaînes de TV de la diffusion analogique à la diffusion numérique ) est programmée pour juillet 2011, avec une distribution des premières licences aux opérateurs devant intervenir avant le mois d'août suivant.

 

Il a également émis l'idée d'une couverture d'au moins 90 % imposée au niveau départemental, afin d'éviter que les départements ruraux ne soient négligés par les opérateurs et ne tirent la moyenne nationale vers le bas.

 

Rappelons que ce qui est appelé 4G ici correspond aux technologies LTE et WiMAX et permettra aux appareils mobiles tels que les smartphones et netbooks de profiter d'un accès Internet très haut débit ( plusieurs dizaines de Mbit/s en débit descendant comme montant, même si l'obtention de telles vitesses de transfert se fera progressivement ).

 

En attendant l'attribution de ces fréquences et des licences correspondantes, les opérateurs commencent à diffuser la 3G sur les bandes de fréquences de la 2G, 900 MHz d'abord ( bande UMTS900 ) puis 1800 MHz ( UMTS1800 ), ce qui va leur permettre de rattraper quelque peu leur retard de couverture 3G de la population.

 

Source: generation-nt.com

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 weeks later...

Licences 4G : à quel prix les proposer ?

 

arcep-logo_00FA000000609721.jpg

 

Arcep et Ministère de l'Industrie s'opposeraient sur le montant à fixer pour l'attribution des licences d'exploitation des fréquences qui permettront la mise en place de réseaux mobiles proto-4G LTE ou WiMAX, selon le journal Les Echos.

 

Après avoir distribué les derniers lots de fréquences 3G, c'est l'attribution des fréquences pour les réseaux mobiles proto-4G LTE et WIMAX qui se profile à l'horizon. Le régulateur français, l' Arcep, a déjà indiqué que l'attribution de ces lots de fréquences dans la bande 2,6 GHz interviendra d'ici le mois de mars 2011, tandis que celle côté de la bande 800 MHz, qui constitue le dividende numérique issu de la libération de fréquences après l'extinction de la diffusion analogique de la télévision, sera effective en juillet 2011.

 

Toute la question est maintenant de décider du montant à fixer. Et selon le journal Les Echos, elle est l'objet d'un vif débat entre l' Arcep et le Ministère de l'Industrie. Le premier table sur un retour de 2 milliards d'euros, en tenant compte d'objectifs de couverture ambitieux, " au moins égale à celle des deux précédents réseaux " ( GSM et UMTS ), comme l'avait indiqué le président de l' Arcep, et pour lesquels il faudra bien ne pas assécher les réserves financières des opérateurs si l'on veut qu'ils puissent y parvenir dans des délais raisonnables.

 

Tirer le maximum des opérateurs ou déployer la couverture plus rapidement

Mais d'un autre côté, le Ministère de l'Industrie espère pouvoir en tirer un montant plus important dans un climat de rigueur budgétaire, quitte à faire passer les objectifs de couverture au second plan. Pourtant, l' Arcep préconise un plan de couverture fixé à l'échelle des départements, avec un taux minimal de 90%, qui évitera à certaines régions d'être mal desservies tandis que d'autres le sont presque trop.

 

Si l'attribution des licences 4G devrait passer par un prix de réserve, le président de l'Arcep souligne qu'il va falloir trouver un équilibre entre montant à espérer et obligations de couverture ( sachant aussi que plus cette dernière est mise en place rapidement, plus les retombées économiques qui en découlent sont rapides ).

 

Pour le moment, la balance penche plutôt en faveur d'un prix plus élevé pour des obligations de couverture allégées. Le processus des enchères devrait intervenir avant la fin de l'année 2010, à moins d'un retard provoqué par un remaniement ministériel.

 

Source: generation-nt.com

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Téléphonie 4G, indispensable pour couvrir les habitudes des mobinautes

 

carte_telephonie_mobiles.png

 

Swisscom a présenté cette semaine son réseau mobile de 4e génération LTE (Long Term Evolution), testé actuellement à Granges, dans le canton de Soleure

 

Un réseau qui peut atteindre un débit de 100 Mbit/s, soit 7 à 30  fois plus que le réseau 3G actuel, selon l’endroit où l’on se trouve. Pourquoi a-t-on tellement besoin de tonifier le réseau? Parce que nos habitudes ont complètement changé. Auparavant, le téléphone servait aux appels et aux SMS. Aujourd’hui, une personne sur quatre utilise régulièrement l’Internet mobile, et un portable acheté sur deux est un smartphone, avec lequel on répond aux courriels, on commente les activités de ses amis sur Facebook, on joue en ligne. A tel point que le volume des données double tous les sept mois! Il ne faut pas s’étonner si l’envoi d’une photo par courriel prend plusieurs minutes ou si une vidéo sur YouTube patine.

 

Le phénomène est particulièrement sensible dans les trains, où l’on a du temps. «Le plus grand bureau de Suisse, c’est le train Zurich-Genève», relève Frank Dederichs, responsable du développement réseau informatique chez Swisscom. Aussi, dès l’an prochain, les trois opérateurs équiperont, en collaboration avec les CFF, les wagons avec des répéteurs GSM et 3G (lire LMD du 22 août).

 

A ce jour, le réseau 3G amélioré de Swisscom (HSPA) couvre 92% de la population et proposera d’ici décembre une vitesse de transmission allant jusqu’à 7,2 Mbit/s, soit le double du débit actuel. Là où la bande passante est particulièrement sollicitée, comme dans les grandes villes, le débit atteindra même 21 Mbit/s.

 

La technologie LTE testée dans plusieurs pays, doit encore être homologuée au niveau international et être intégrée lors du renouvellement des licences de l’OFCOM l’an prochain. Les clés pour laptops existent déjà, il ne manque que les téléphones compatibles qui apparaîtront dès le printemps. On imagine que la 4G servira en déplacement, notamment en voiture, pour la lecture à voix haute des courriels ou la vidéoconférence

 

Source: Le Matin

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 month later...

Licences 4G : Besson veut des engagements pour les MVNO

 

eric-besson_007D000000116961.jpg

 

L'attribution des prochains lots de fréquences pour la proto-4G passera par des engagements des opérateurs mobiles envers les MVNO, prévient Eric Besson, ministre délégué de l'Industrie et du développement de l'Economie numérique.

 

Comme pour les enchères concernant le reliquat des blocs de fréquences de la quatrième licence 3G, celles concernant l'attribution des fréquences " 4G " ( en fait proto-4G puisqu'il s'agit principalement de LTE ) devraient comporter un critère valorisant les offres des opérateurs mobiles qui accepteront de prendre des engagements en faveur des opérateurs mobiles virtuels ( MVNO ).

 

C'est Eric Besson, nouveau ministre de l'Industrie et du développement de l'Economie numérique, qui l'a laissé entendre ce jour lors de l'ouverture des Assises du Numérique à Paris. Les opérateurs mobiles virtuels, qui ne représentent que 6,34% du marché mobile français, restent une force mineure face aux trois opérateurs mobiles ( Orange, SFR, Bouygues Telecom ), en attendant l'arrivée du nouvel entrant, Free Mobile, d'ici 2012.

 

Leur situation difficile, faite de contraintes techniques et commerciales qui les lient étroitement au réseau de l'un des opérateurs mobiles, sans grande possibilité de faire jouer la concurrence, a déjà été dénoncée à plusieurs occasions et reconnue par l'Autorité de la Concurrence qui a plaidé pour une plus grande souplesse de leurs conditions de fonctionnement.

 

Lors des enchères du reliquat des fréquences de la quatrième licence 3G, un coefficient multiplicateur avait été proposé pour étoffer les offres des opérateurs qui accepteraient de prendre des engagements envers les MVNO ( avec plusieurs paliers ) mais sans grand succès, les opérateurs préférant payer le prix fort plutôt que d'accepter de relâcher la pression sur les MVNO.

 

Cette prise de position d' Eric Besson pour faire peser le sort des MVNO dans la procédure des enchères des fréquences 4G vise à rassurer leur inquiétude d'être tenus à l'écart du processus. Or les leviers pour faire fléchir les opérateurs mobiles historiques sont rares, faute d'une législation contraignante et que l'attribution de ces fréquences hautement stratégiques est un bon moyen de remettre les perspectives des MVNO en lumière.

 

Enjeux stratégiques

Par ailleurs, Eric Besson a rappelé que cette procédure, qui doit intervenir en 2011 et être ouverte aux quatre opérateurs mobiles historiques, devra répondre à trois objectifs :

 


     
  • * couverture des territoires
  • * jeu de la concurrence
  • * valorisation du patrimoine immatériel de l'Etat

 

Il y a quelques semaines, la question du prix à tirer de cette enchère semblait faire débat, entre le prix à tirer de l'attribution des fréquences ( la valorisation du patrimoine ) et la vitesse de couverture du territoire, sachant que plus le prix demandé à l'entrée est élevé et plus le calendrier de couverture fixé par l'Arcep sera difficile à tenir.

 

De leur côté, les opérateurs mobiles ne désespèrent pas de devenir des opérateurs dégroupés, ce qui leur permettrait de changer de réseau hôte plus facilement et d'obtenir de meilleures conditions par le jeu de la concurrence.

 

Source: generation-nt.com

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks later...

4G : 99% de couverture par deux opérateurs sous 15 ans

 

antennes-relais_005A000000008472.jpg

 

Même si le gouvernement compte bien tirer le maximum de l'enchère pour les fréquences de la 4G, cela ne devrait pas se faire au détriment de la couverture.

 

Les choses se mettent doucement en place pour préparer l'arrivée des réseaux mobiles de prochaine génération, improprement baptisés 4G, et dont l'enchère pour les lots de fréquences devrait intervenir en début d'année prochaine.

 

Eric Besson, ministre de l'industrie et de l'Economie numérique, distille peu à peu les informations sur la façon dont devrait se dérouler le déploiement des futurs réseau LTE à très haut débit. L'exploitation des fréquences dans les bandes 2,6 GHz et 800 MHz devrait être négociée au prix fort, la ressource étant rare et très convoitée, et le gouvernement espère bien en tirer un bon prix.

 

Mais dans le même temps, leur impact économique, qui ne peut se matérialiser qu'avec une couverture suffisante, ne peut être négligé. Eric Besson a indiqué dimanche lors du Grand Rendez-vous Europe 1 que l'Etat demandera dans les conditions d'attribution des licences que 99% de la population soit couverte en 4G par au moins deux opérateurs mobiles d'ici 15 ans.

 

 

Ne pas négliger la vitesse de déploiement

Un objectif que le ministre a qualifié d' " ambitieux " et d' " exigeant ", entrant dans le cadre du triple programme " jeu de la concurrence / aménagement du territoire / valorisation du patrimoine immatériel " déjà détaillé précédemment.

 

Il faudra donc donner d'une façon ou d'une autre les moyens aux opérateurs pour déployer une telle couverture. Par ailleurs, Eric Besson avait indiqué la semaine dernière que les opérateurs mobiles virtuels ne seront pas oubliés lors de l'enchère pour les fréquences 4G, qui devraient être découpées en quatre lots.

 

Et alors que la tentative d'améliorer la situation des MVNO lors de l'attribution du reliquat des fréquences de la quatrième licence 3G ( par attribution d'un coefficient multiplicateur en fonction d'engagement pris en leur faveur ) n'a pas donné de bons résultats, la prochaine enchère, hautement stratégique, pourrait enfin débloquer leur situation économique et commerciale, leur donnant un peu plus de liberté pour peser sur le marché mobile français, dont les opérateurs virtuels ne représentent que 6%.

 

Source: generation-nt.com

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

4G : l'appel à candidatures programmé pour fin février

 

arcep-logo_00FA000000609721.jpg

 

L'appel à candidatures pour les fréquences qui supporteront les services mobiles 4G devrait être lancé d'ici la fin février 2011, selon le président de l'Arcep.

 

Les choses se précisent peu à peu concernant la future attribution des fréquences dans les bandes 2,6 GHz et 800 MHz qui serviront à développer des réseaux dits " 4G " ( en fait proto-4G comme LTE ). Si l'on sait que la procédure doit intervenir au premier semestre 2011, le président de l' Arcep, Jean-Ludovic Silicani, aurait donné quelques précisions, selon une source parlementaire reprise par l' AFP.

 

Ainsi, l'appel à candidatures devrait débuter " d'ici à la fin de février " 2011, l' Arcep ayant déjà exprimé son intention d'attribuer les licences d'ici mi-2011. Le Conseil d'Etat doit d'abord valider l'appel à candidatures ( d'ici le mois de janvier ) puis le gouvernement devra rédiger le texte correspondant.

 

L'ouverture de la procédure, initialement prévue pour fin 2010, est donc reportée de quelques mois. Selon la même source, le projet de couvrir en priorité les zones les moins densément peuplées avec cette nouvelle technologie est toujours d'actualité.

 

Donnant donnant

Sa nature essentiellement " data-centric " aidera à couvrir des zones mal desservies en haut débit avant de trouver place dans les terminaux mobiles où elle autorisera de nouveaux usages comme la visiophonie HD ou la consultation de vidéos, un usage en forte croissance mais qui crée des contraintes sur les réseaux mobiles actuels.

 

Il reste à voir quels seront les critères relatifs à l'appel à candidatures, ouvert aux quatre opérateurs mobiles ( Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free Mobile ). Eric Besson, ministre de l'Industrie et du développement de l'Economie numérique, a déjà fait savoir qu'il souhaitait mettre en balance des conditions plus favorables pour les opérateurs mobiles virtuels.

 

Par ailleurs, il a souligné il y a peu que l'attribution des fréquences pourrait être associée à un calendrier de déploiement " ambitieux " qui permettrait d'obtenir une couverture à 99% de la population par au moins deux opérateurs mobiles d'ici 15 ans.

 

Source : generation-nt.com

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 months later...

licences 4G : vers une obligation de couverture de 99%

 

conseil-etat_0060000000338001.jpg

 

Entre assurer une couverture maximale et tirer le meilleur prix des futurs licences, le Conseil d'Etat aurait préféré la première option.

 

L'appel à candidatures pour les licences 4G qui permettront d'attribuer les fréquences nécessaires pour bâtir les futurs réseaux 4G ( essentiellement LTE ) devrait être prochainement ouvert et tous les opérateurs vont y participer.

 

L'ensemble des modalités n'est pas encore connu, notamment sur la façon dont seront proposées ces licences 4G. Deux possibilités sont ouvertes : soit proposer la meilleure couverture de la population possible ( supérieure à 99% ) soit, pour le gouvernement, en obtenir le meilleur prix possible en allégeant les obligations de couverture.

 

Le débat était ouvert et quelque peu conflictuel entre l' Arcep ( régulateur télécom français ) et le gouvernement, chacun militant pour une option, en attendant l'avis du Conseil d'Etat. Il n'est pas encore rendu public mais selon le journal Les Echos, il tend vers une couverture optimale.

 

Source et suite sur : generation-nt.com

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 weeks later...

Licences 4G : l'appel à candidatures pour le mois de mai

 

arcep-logo_00FA000000609721.jpg

 

L'appel à candidatures pour l'accès aux licences d'exploitation de technologies 4G pourrait être lancé d'ici le mois de mai, alors que gouvernement et Arcep ne sont toujours pas sur la même longueur d'onde.

 

L'appel d'offres pour les licences 4G, correspondant à l'accès aux bandes de fréquences 800 MHz et 2,6 GHz qui permettront des technologies de type LTE ou WiMAX, était initialement prévu pour le mois de février mais c'est finalement vers le mois de mai qu'il devrait débuter, avec une attribution des licences avant la fin de l'année.

 

Depuis le début du processus, gouvernement et Arcep s'opposent sur le montant à en espérer, le premier voulant en obtenir le maximum tandis que le second temporise pour s'assurer de certaines conditions comme la couverture.

 

Ne pas tuer la poule aux oeufs d'or

Les ressources spectrales étant rares et chères, il s'agit de trouver un équilibre permettant d'en tirer un bon prix sans trop pénaliser les investissements futurs des opérateurs dans les infrastructures, un déploiement trop lent risquant de pénaliser les retombées économiques à venir.

 

Dans un point sur les grands dossiers télécom en cours de traitement réalisé la semaine dernière, l' Arcep a indiqué que la procédure attend encore l'aval de la Commission des participations et enchères le prix de réserve, attendu à 2 milliards d'euros ( prix minimal que devront débourser les opérateurs ).

 

Une barrière à l'entrée trop forte risquerait de décourager les plus petits acteurs, avec pour effet de casser la dynamique de l'appel d'offres et de laisser les gros opérateurs récolter les licences à bon prix, a estimé Jean-Ludovic Silicani, président de l' Arcep.

 

Source : generation-nt.com

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
 Share


×
×
  • Créer...